" L'homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C'est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux." Friedrich Nietzsche
News Commentées
Partager

Une Radiomir vintage dotée d’un protège-couronne vient d’émerger

Le 1 mars 2018
Malik
Malik "Pifpaf" Bahri
L'auteur.

Salut les Ristis, salut les autres,

Vu sur l’excellent perezscope (crédit photo pour lui du coup):

Une autre photo de plongeurs de combat italiens (mais rassurez-vous défascistés, puisqu’elle date de 1964, ces gars roulent pour l’OTAN, d’ailleurs, regardez leurs sourires avenants, alors que quand ils étaient fascistes, ils faisaient peur)

L’OTAN, avant : un gang de mafio-fascites quelque part entre Gomorra et Daesh à la mortadelle /Après : sourire colgate des soldats de la liberté, regard pointé vers l’horizon, god bless OTAN. 

decima-mas-group28378502_10155318605942548_4964389161486190349_n (1)

Cette photo (de droite) est particulière à deux propos, elle est inédite, ok. Mais surtout, le plongeur de gauche arbore une montre inconnue au bataillon gamma : il semble qu’il s’agisse d’un boîtier Radiomir pourvu d’un protège-couronne, ou bien d’une Luminor pourvu d’anses-fil. La première hypothèse est plus probable puisqu’il s’agit d’une amélioration, et la seconde d’une détérioration, mais tout est possible dans le monde de Panerai.

180228-marina-militare-incursori-1962-detail (1)

Implicitement, cela signifierait que certaines Radiomirs ont survécu à la guerre et ce pendant plus de 20 ans, car l’OP a cessé de produire pour la Marina Militare en 1943, a continué la production pour les Kampfschwimmers, avec les cadrans stériles, sous la menace de la république de Salo.
Cette photo contredit un peu une des nombreuses légendes Paneristique : elle prétend que les Radiomirs auraient été coulées dans des blocs de bétons eux-mêmes noyés au large de la Spezia, suite à la pression conjointe des accords de désarmement et de la radioactivité du « radium-mir » radioluminescent.

Cette photo tombe à point nommé, pour la création d’une neuvième ligne de boîtier chez Panerai, après : le Bettarini, le Bettarini Submersible, le Radiomir 1930, le Radiomir 1940, le Luminor 1950 V1 (faux historiquement), le Luminor 1950 V2 (juste historiquement), le Luminor 1950 V1 Submersible et le Due, soit le Radiomir 1940 + protége couronne. D’ailleurs, cette photo vient à point nommé pour l’Officine, pour légitimer un peu cette dernière montre qui s’est fait totalement railler par les ristis hystériques comme des hooligans, pour son manque de conformité aux saintes écritures ristiques.

Ce qui rend ce cliché un peu ambivalent, pour ne pas dire douteux, c’est que la zone affichant le protège-couronne de la Radiomir est surexposée, et qu’il est difficile de distinguer celui-ci du poignet du porteur. Ceci dans un contexte général ou de nombreux fakes de 3646 sont passés par les enchères, et où les modèles vintage inédits de Panerai sortent à intervalles réguliers des abysses de l’histoire … Rappelons également que les protèges couronne de 6152 ont une épaisseur égale, voire supérieure à la fine tranche du boitier 3646.

Attention je fais un peu du mauvais esprit, par atavisme journalistique.
Le vrai problème, c’est que l’OP-Richemont à les moyens depuis 20ans de retracer toute l’histoire de Panerai et de la rendre officielle, et qu’ils laissent à des bricolos (à priori le cliché vient de Mario Paci ?), qui l’aurait pris directement d’un cliché de la Marina Militare d’outre-alpes. Oui j’écris outre-alpes si je veux, on dit bien outre-pyrénées pour l’Espagne.

Mais l’OP-Richemont, s’en fout, la question, c’est dois-t’on attendre une Radiomir 1960 dotée d’un PC au SIHH2022 ?

Tout ça pourquoi ?
Pour qu’en 2024, après 18 interminables mois d’attente, tu viens de recevoir ta Radiomir 1960… Fébrile, fier comme artaban, tu la montres à tes proches, qui te rétorquent :

« Mais c’est la même que l’autre »

Chers Amis, Chers Lecteurs, vous soutenez la liberté d’expression ? Vous aimez ce contenu ?
Alors partagez-le sur les réseaux sociaux. Merci.

Plouf plouf.
Malik.