" Marketing is fear, marketing is mediocrity" Oliviero Toscani
News Commentées
Partager

Les maitres du recyclage : Breitling Navitimer 8

Le 30 avril 2018
Malik
Malik "Pifpaf" Bahri
L'auteur.

Salut les amis,

Je sais, je sais.

Vous allez dire, mais il s’acharne, sur Breitling, mais même pas, j’adore la marque (sérieux, la vrai Navi, l’Emergency cadran corail, la Transocéan, top…)… Néanmoins, chaque nouvelle est un régal, une bonne occasion de :

Puis comme l’a déclaré ce bon Georges Kern :
« On ne peut pas plaire à tout le monde, notamment aux clients et aux journalistes. Et à 53 ans, comme il le dit lui-même, Georges Kern a passé l’âge de s’énerver contre « ceux qui ne sont pas de [s]on avis, mais ne représentent que 0,01 % des opinions ».
Qui sait, peut-être qu’il rira en lisant cet article. Nous en tous cas, on rigole en le réalisant.

Aujourd’hui, abordons le cas délicat de la Breitling « Navitimer 8 ». Au moins niveau nom, ils ont fait sobre, c’est un bon point. « 8 » évidemment, se réfère à un ancien département de Breit spécialisé dans les instruments d’aviation et pas du tout au chiffre de chance du marché Chinois, ne soyez pas mesquin, pas d’ironie bordel !

L’inspiration de cette « 8 » provient d’un modèle vintage, la 768… Comme on le voit, l’inspiration tient surtout à la police des chiffres, puisque, lunette, cornes, et l’absence de chronographe les rendent assez différentes. De manière assez surprenante, les aiguilles sont propulsées par un 7750 ou un Breitling B01, ce qui vous laisse le choix de disposition du cadran, soit avec le B01, 3-6-9, soit avec le 7750 12-6-9 + date moche à 3h, on dirait une Fortis dans cette dernière configuration. Esthétiquement et mécaniquement, y a pas photo, optez pour le B01 pour seulement 1000chf de plus, c’est raisonnable, si cette jolie montre vous plaît.

Crédit photo monochrome, type 768 à gauche, Navitimer 8 à droite

Breit type 768Breitling-Navitimer-8-B01-Review-8

D’ailleurs, le design de cette nouveauté semble aussi maîtrisé qu’un chronographe vintage, c’est dire le talent créatif de Guy Bove, qui se bonifie en vieillissant, puisqu’il avait commis auparavant la très discutable IWC ingénieur dont le porte-étendard, était le footballeur (soit ce qu’il y a de plus éloigné intellectuellement d’un ingénieur) Zinedine Zidane… Puis plus récemment chez Chopard, la Ferdinand Berthoud, à la mécanique géniale, dont le boitier reprenait, en plus moche, la forme hexagonal du boîtier de l’ingénieur… Donc, ce bon Bove semble pratiquer le recyclage, ce qui est écologique.

Guy Bove, c’est un artiste, la preuve, le col de polo relevé, ça ne trompe pas. Photo Worldtempus.

guy-bove

Et green washing oblige, Bove semble être passé à la vitesse supérieure en terme de recyclage, sûr que ce gars roule en Tesla… En effet, si la ressemblance de la « Navi 8 » avec le « modèle 768 », n’est pas évidente, comme si madame avait forniqué, frénétiquement, avec votre grand jardinier Martiniquais lors de la conception du petit dernier, qui semble un peu trop hâlé pour être de vous… Par contre, la filiation semble évidente, avec ce fils que vous refusez de reconnaître, qui selon cette ancienne maîtresse, hystérique et affabulatrice (une « Vivi » quelque chose), serait de vous… Des allégations tout au plus.

Donc voici mon allégation au sujet de la « Navitimer 8 », elle semble beaucoup plus emprunter à l’Auricoste type 20, qu’au modèle 768… D’ailleurs, de l’aveu même de Breit, c’est une inspiration militaire, Auriscoste fournissait notamment l’aéronavale…
En effet, hormis le fait qu’elle n’existe pas en bicompax, on retrouve, le même dessin de boîtier (cornes et lunette), les même poussoirs, la même police, les mêmes chemins de fer des sous-compteurs, seul le réhaut diffère légèrement, il est plus incliné sur l’Auricoste, probablement pour des raisons d’étanchéité.

La type XX, donc, la Navi 8 sur 7750:

Auricoste Type XXBreitling Navitimer 8 7750.6

Qu’on se comprenne bien, c’est une montre sympathique (forcément, l’Auricoste type XX est une beauté, la maman était gracieuse malgré son hystérie notoire), si vous vous l’achetez, faites-le. Mais en l’état, ce n’est ni une Navitimer, ni un remix d’une Breitling vintage.
Néanmoins, le positif dans cette affaire, c’est que pour l’instant, Kern a opté pour une ligne sobre pour Breit, mes pires craintes  sont pour l’instant infondées, c’est dommage du point de vue humoristique, mais bon pour l’avenir de Breit. Je n’aurais pas la prétention d’affirmer que je fais partie des 0.01% de garde-fous qui ont évité le pire…

Desproges Sourire

Chers Amis, Chers Lecteurs, vous soutenez la liberté d’expression ? Vous aimez ce contenu ?
Alors partagez-le sur les réseaux sociaux. Merci.

Ce sujet est CO2 free et réalisé sur ordinateur recyclé.
A bientôt.
Malik.

PS : J’ai écouté « Inside Your Love (Swales’ In Detroit Edit) » et « Dabeull ft Holybrune » et lors de cette rédaction.