" J'apprécie plus le pain, le pâté, le saucisson, que les limitations de vitesse." Jacques Chirac
Revues horlogères
Partager

Zénith Pilot Type 20 Extra Special Bronze: y’en a un qui suit

Le 5 mai 2015
Malik
Malik "Pifpaf" Bahri
L'auteur.
  • SIHH2011, la méga claque, présentation de la Panerai PAM382 « Bronzo », une plongeuse en bronze over-trash et ultra street-crédible.

Les six premiers mois, personne dans la secte Paneristique n’y croyait (à part moi…), puis après ça été un engouement de folie, du quasi jamais vu sur une Panerai neuve en Série Limitée à 1000ex.
Ca a tellement bien marché que Panerai a proposé la même en 2013, la PAM507 « Wrongzo », un vilain petit clone simplement pourvu d’une aiguille de RdM et d’un type de bronze différent.

  • Et même après deux séries de 1000, ces Bronzos ne partent pas à moins du double de leur prix neuf.

Après ?

Rien, que dalle, peau d’nib, nada, wallou, néant intersidéral. Un silence abasourdissant.

Avant la PAM382, Gerald Genta avec la Gefica&Anonimo, était les seuls à avoir régulièrement proposé des modèles en bronze, qui étaient d’ailleurs des best-seller chez eux…
Les difficultés rencontrées par ailleurs par ces marques pouvaient faire douter de la pertinence du bronze en horlogerie : salissant, lourd, pas cliquant, puant (oui, le bronze a une odeur) avec un look antique (et ce qu’a révélé la Bronzo, c’est que ce dernier point est particulièrement valorisant dans le contexte de l’horlogerie mécanique de loisir).

  • Malgré ce carton majeur, l’une des montres les plus emblématiques des années 2010, aucune proposition de montre de série dans ce matériau n’a été faite ces quatre dernières années.

Dans un détournement récent, particulièrement Trollesque, je parodiais le manque de créativité de l’industrie horlogère Suisse. (Les Allemands de la marque de niche Vintage VBD se sont emparés du bronze.)

  • Donc, jusqu’à présent personne en Suisse Romande n’a pris le boulevard Bronze à 200, alors que tous les feux sont au vert, les flics sont devant le foot et les radars sont en panne…

Y’en a un qui suit… C’est Zénith.

Zenith Bronzo (5)

Merci, vraiment merci M. Aldo Magada, j’en verse une petite larme.

Comme vous le savez, Jean-Frédéric Dufour, l’ancien PDG, , avait amorcé un changement majeur chez Zénith en moins d’un an : en faisant travailler ses équipes d’arrache pied, il avait réussi à proposer un retour total au néo-vintage, une bouffée d’air frais après les indigestes créations kitcho-baroques de Thierry « Titi Spoiler-Arrière » Nataf.

Tu peux pas test.

  • Ensuite, fort de ce succès, JF Dufour a été débauché pour prendre le poste le plus prestigieux & dangereux de l’horlogerie : CEO de Rolex. 

Et c’est vrai qu’après le soulagement de ce retour au mythe de Zénith, j’étais un peu resté sur ma faim, les montres étaient vraiment belles, mais pas de quoi devenir fou.

Jusqu’à cette Zénith Pilot Type 20 Extra Special Bronze

(la PR avait préservé le suspens, me la présentant en dernier durant notre meeting d’une heure).

Zenith Pilot Bronze (14)

J’ai l’impression que les équipes de Zénith se sont beaucoup cherchées avec cette série Pilot présentée en 2012 : ils les ont proposées dans diverses tailles et styles, soit trop petites, soit trop grandes, soit trop délirantes, soit trop sages.

Avec ce modèle Bronze, on atteint un point d’équilibre.

Chez Zeniths ils ont souhaité créer une série de pièces hommage à leurs montres d’aviateurs produites durant la première moitié du XXème siècle. Il est toujours délicat de réussir du néo-vintage, vu que la manière de réaliser les montres est totalement différente : la profession s’est fortement automatisée, les peintures toxiques et radioactives ont été bannies et on a oublié les Savoir-faire ancestraux.

Même les montres néo-vintage les plus réussies (PAM372, Tudor Black Bay) sont toujours trop propres et trop neuves, ne serait-ce que parce qu’elles n’ont pas la patine des ans.

Et c’est là où le bronze intervient : il prend une patine au bout de quelques semaines, une chaleur antique, il nous replonge en enfance, dans le capharnaüm du grenier de la maison des grands-parents.

  • Une montre en bronze devient légitime en quelques semaines, elle devient un pièce néo-vintage dont la patine prendrait plusieurs années si elle était faite d’un autre métal.

La Zénith Pilot Type 20 Extra Special Bronze est pourvue d’un boitier de 45mm avec une grande ouverture de cadran : malgré deux millimètres de moins que la Bronzo Panerai, elle paraît plus grande au poignet, difficile à porter pour les ossatures fines…

Zenith Bronzo (7)Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze (10)

Conformément à l’histoire du produit, la lunette concave est fine et anguleuse, en particulier sa partie inférieure saillante qui permet de bien souligner la patine du bronze. Les cornes sont également fines et bien galbées, garantie d’un confort raisonnable (cette Pilot est lourde, pas de données officielles pour le moment, la présentation officielle étant prévue pour octobre).
Tout ceci forme un boitier très cohérent, ce qui est aussi le cas pour le cadran : les aiguilles sont en métal doré, d’un dessin très anguleux. A l’origine, le cloisonnement des aiguilles était destiné à accueillir du Radium (miam, demi-vie : 1604 ans), je suppose que ce type de cloisonnement évitait au radium d’attaquer le métal trop rapidement.

  • Mais comme souvent dans les réalisations des anciens, l’aspect technique et esthétique étaient imbriqués (alors qu’aujourd’hui, on détache complètement l’esthétique du contenu technologique).

Le dessin et le métal jaune des aiguilles, avec leur mélange d’angles et de formes concaves et convexes (vues de profil), entrent en résonnance avec le dessin du boitier en bronze.

Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze (11)Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze (15)

Ces aiguilles créent une liaison visuelle entre l’intérieur et l’extérieur. Le reste du cadran est plus classique, mais tout fonctionne parfaitement : le fond noir présente des détails en métal jaune et les index en Luminova massif (production Belight?) reprennent l’excellente police de caractère art déco. Associés aux aiguilles, ils garantissent une lisibilité maximum en toutes circonstances. Et contrairement à beaucoup de complications gadgets, c’est un vrai plus au quotidien.

Bien qu’étant en forte amélioration, le mouvement est la partie faible de cette montre. Sur les modèles précédents, Zénith avait fait appel à Sellita pour une raison obscure (PB de capacité de production?), ce qui etait très décevant, car Zénith possède les plus beaux mouvements de l’horlogerie de moyenne gamme : on ne présente plus le El Primero, l’Elite soutient la comparaison à tous points de vue, avec certains mouvements estampillés « Haute Horlogerie ».

Zenith Bronzo (6)

Pour cette Type 20 Bronze on constate une nette amélioration : la montre est motorisée par un Elite cadencé à 28800 a/h pour 50h de RdM. Le mouvement est beau, mais petit: 25.6mm (11,5’’’ lignes) X 3.85mm, c’est peu dans le grand boitier de 45mm de la Pilot.
Celle-ci possède en outre une grande seconde, qui personnellement me stresse un peu : je préfère nettement les petites secondes dans les montres grand format plus contemplatives et moins sportives qu’une Sub, juste pour donner un exemple.
Enfin, comme c’est un calibre automatique, il nous donne fort peu d’occasions de jouer avec la couronne, ce qui est regrettable, le grand oignon plat est un bonheur à manipuler.

Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze (9)Zenith Pilot Bronze (14)

Au porté, on tombe immédiatement sous le charme, on est dans un univers uchronique, un monde à la Miyazaki pilotant un dirigeable steampunk, vers un château flottant dans le ciel.

Esthétiquement, c’est bien plus qu’une montre, c’est un instrument de voyage dans le temps.

La montre est ronde et chaude, avec juste ce qu’il faut d’arêtes vives pour la rendre dynamique. C’est beau, original, décalé, lourd mais pas trop (le confort est juste bien, avec le fond en titane anti-allergénique et les cornes galbées), parfait.
Elle est aussi relativement polyvalente esthétiquement, pas trop sport, pas trop militaire, pas trop habillée, elle peut être une montre principale à porter en toutes les circonstances.

Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze (2)Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze (1)

  • Vous l’aurez compris, je suis fou de cette montre (top 3 Baselworld, avec la Tudor Pelagos Bleue et la DB Quetzalcóatl). Mais c’est bien le minimum quand on considère que Zénith est la première marque à proposer une Bronzo en grande série, totalement réussie et à un prix correct (autour de 7300€).

Je pense même qu’avec cette pièce, la marque à l’étoile vient de franchir une nouvelle étape dans sa résurrection.

Ca patine!
Malik.

Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze (8)