" Ça m'en touche une, sans faire bouger l'autre." Jacques Chirac
Analyses
Partager

Crise 2020 : 12 montres d’investissement. Part 2 Patek Philippe 1/2

Le 13 avril 2020
Malik
Malik "Pifpaf" Bahri
L'auteur.

Salut les amis,

« Si à 20 ans t’es pas féministe, t’as pas de cœur, si à 40 ans t’es pas misogyne, t’as pas de tête » (0)

 

En couv : gros plan sur le fabuleux cadran de la 1518.

 

Sujet bouillant, exclusivement dédié à Patek Philippe, j’ai des cloques à tous les doigts. A Genève, c’est une religion…
Si on me retrouve avec deux GP11 dans la théière, ce n’est pas un suicide, je répète, ce n’est pas un suicide.

Dans le marketing un peu sérieux (donc pas celui des maisons d’horlogerie…), on considère qu’il y a de la place pour deux acteurs sur une niche. Par exemple : Coca et Pepsi pour les Colas ; Microsoft et Apple pour la bureautique individuelle ; Microsoft et Linux pour la bureautique d’entreprise ; Androïd et Apple pour les smartphones ; Ferrari et Lamborghini pour les supercars ; Häagen-dasz et Ben&Jerry’s pour l’obésité…
Dans l’horlogerie, ça donne par exemple Hublot et Richard Milles dans la niche « montres de nouveaux riches » (1), Rolex & Oméga pour les toolwatches de luxe, Panerai & IWC pour les montres militaires de luxe… Etc.
Comme toutes les niches sont déjà occupées par une marque leader et son outsider, le meilleur moyen de se faire une place au soleil est de créer sa propre niche… C’est ce que nous avons fait avec la Rutten Streamline, avec la niche des montres météoritiques (tu peux pas test).

Dans l’ultra-niche des montres d’investissement, Patek se taille la part du lion avec Rolex qui lui mord la roue (oui, je dois insister. La « surprenante » PNPN adjugée à 17millions chez Phillips reste en dessous des 24 millions de la bien connue Supercomplication Graves…) Et quand une Rolex s’adjuge au-dessus du million, 20 Patek passent le même seuil.

Le prestige, c’est la qualité qui dispose de l’inertie maximum… C’est plus facile d’arrêter un super tanker de 250 000 tonnes lancé à 20 nœuds, qu’une aura de prestige. La preuve : au Moyen-Orient ou en Afrique, la France continue de jouir d’un certain prestige post-gaullien, alors que ses successeurs n’ont cessé de faire n’importe quoi… Patek c’est un peu pareil.

Durant son âge d’or 1930-1960, la marque a été le mètre étalon du design et des finitions, pour tout dire de l’excellence, dans une totalité hégélienne.

A gauche la Patek emblématique d’après-guerre, la 2499, à droite, très rare, donc beaucoup plus cher, un chrono 130 en acier avec un boitier XL (35mm !). 

Patek 130 Steel Unique Pusher (7) OX4A9146

Pourtant, aujourd’hui, elle a été dépassée en finitions, au sein de son segment par Lange et Parmigiani (il parait que Vacheron termine mieux… Il parait…), et des segments supérieurs se sont créés. On y retrouve, Philippe Dufour, Romain Gauthier, Greubel Forsey…

Pourquoi la qualité a baissé chez Patek ?

Je vais y aller de ma petite hypothèse : pour assurer un niveau de qualité maximum à un produit horloger, il faut des anxieux derrière le bureau de direction, pour reprendre la liste précédente, Romain Gauthier, Robert Greubel ou Philippe Dufour sont des malades des finitions et de la qualité, des angoissés qu’un anglage ne soit pas parfait. Pour des raisons de discrétion, je ne vais pas développer les impacts négatifs cela peut avoir. Mais ça existe.

Et quand on observe la direction actuelle de Patek Philippe, de loin, je n’ai pas l’impression que cette obsession soit paroxystique… Clairement, il semble que Thierry Stern n’a pas le feu sacré, pour porter le poids colossal de maintenir cette très grande maison au top niveau. Qu’un Philippe Dufour puisse surclasser Patek sur les finitions, c’est inhérent à leurs structures de production. Mais que des marques similaires comme Parmigiani ou encore plus A. Lange & Söhne déclassent Patek Philippe, c’est beaucoup plus inquiétant.

Et même quand on voit la relative dégradation des finitions au fil des années (moins d’angle rentrants, anglages machine, moins de déco sur les parties cachés des mouvements) pourtant accompagnée d’une augmentation des tarifs, on peut déduire que le cost-killing (un angle rentrant = 80chf) est à l’œuvre au sein de la manufacture (ceci est par ailleurs attesté par des anciens déçus de la manufacture Patek)… D’ailleurs, il y a quelques années, Patek a créé son « poinçon Patek », pour sortir du Poinçon de Genève, en prétextant que c’est de la merde. Le miracle de l’auto certification, c’est qu’on peut s’attribuer n’importe quel mérite, sans contestation aucune. D’ailleurs, mesdames sachez que je compte créer le « poinçon Rocco », pour auto-certifier mon chibre (de manière surprenante, malgré toutes mes constantes vannes machistes en carton, j’ai 45% de lectrices ; c’est dingue !!),

Impossible de retrouver le fameux comparatif qui avait été fait à l’époque entre les  anglages de différentes marques… (Sur les Purists, je crois bien) Mais j’ai retrouvé cette photo de Ninanet ou l’on voit les anglages machine sur un calibre 240ps… Vous voyez les genre de stries au niveau des anglages. Ca veut dire que c’est fait à la CNC. C’est dommage, parce que les finir à la lime est assez rapide…

mpatekm71

La conclusion logique de cette volonté de faire suer le burnous, pour présenter des marges d’exploitation exceptionnelles, c’est que Thierry Stern va vendre Patek Philippe. Ce n’est pas vraiment un scoop dans le milieu genevois… Par contre les informations suivantes m’ont été rapportées par un insider (vous savez « les milieux autorisés, s’autorisent à penser. »)

Je n’ai pu que partiellement les recouper, donc tout ceci est à mettre au conditionnel.

[Informations non recoupées]

Donc voici le grisbi : Patek Philippe resterait Genevoise (c’est LE critère politique du changement de main de Patek, LVMH, vade retro), car elle serait rachetée par la fondation Hans Wilsdorf (donc Rolex SA). Pour une somme de 7 milliards

(soit 5 fois le CA annuel de Patek, ce qui est cohérent par rapport à ce genre de deal, c’est même assez raisonnable, j’aurais planché personnellement pour 10ans de CA, tant Patek est la seconde machine à cash la plus fiable de l’horlogerie après Rolex).

Pour ce faire, une seconde fondation sœur de la fondation Hans Wisldorf serait créé, afin d’assurer une indépendance totale à Patek Philippe. Pour ceux qui doutent, observez bien l’immobilier récent à Plan les Ouates. Rolex a commencé à racheter des immeubles appartenant à Patek…. Par ailleurs, le nouveau bâtiment de Patek à PLO, est séparé littéralement par un grillage du bâtiment de Rolex. Ca ne sent pas trop l’hostilité entre les deux maisons…
Certains ont cru à un concours de kiki à celui qui aurait la plus grosse… Construction. On peut reprocher des choses  à Rolex ou Patek, mais pas les concours de kiki, ils sont trop intelligents pour ça.

Sans blagues, tapez « patek philippe plan les ouates », dans google maps.

Patek Rolex Batiment 2Patek Rolex Batiment

Imaginez la puissance de ce nouveau groupe horloger : Tudor-Rolex-Patek. Une solidité d’airain, une main d’uranium appauvri dans un gant d’Alpaga. Les deux tops marques chapeautées par deux fondations aussi opaques qu’inattaquables. Un groupe non soumis aux diktats de l’actionnariat et à la pression du bénéfice annuel. Un groupe qui pourrait assécher pendant des années les pièces les plus demandées actuellement (Daytona et Nautilus acier)…

Bref, c’est puissant comme la nouvelle étoile noire de Star Wars.

Ce qui aurait visiblement retardé la transaction, c’est que les enfants Stern sont en procédures de divorces… Tu peux être milliardaire de la wallaye billaye comme Thierry Stern ou Jeff Bezos et quand même te faire emmerder par ta rombière… 

Pour les ambitieux, c’est le kairos. Il est temps que vous fourbissiez vos curriculum vitae, que vous sur-glaciez vos souliers les plus aérodynamiques. Patek devrait avoir besoin prochainement d’un CEO, jeune, dynamique, protestant et politiquement correct (genre raie à droite, style pub Patek) qui puisse restructurer ses gammes pléthoriques.
Wesh les kheys, pas la peine me remercier, pas de ça entre nous, je me contenterais d’une 5740.

J’espère qu’à ce stade, vous comprenez la puissance de la collectionnite Patek Philippe. Ce rachat (très probable) de Patek par Rolex va signer la sanctuarisation définitive de Patek Philippe… Et ces pas ces blaireaux de Jedi avec leurs pouvoir télékinétiques de tantouzes qui vont aller déloger les supercroiseurs déters du nouvel ordre (2)…
Le seul micro-nuage à l’horizon, c’est que Rolex transforme Patek en musée vivant, pour ne pas être dans son ombre…
Nonobstant ceci, pour le monde de la collection, cette fusion/acquisition, serait un signal majeur : les deux marques les plus bankables des enchères navigueraient désormais dans la même flotte. Le porte-avion Rolex, le sous-marin lanceur d’engin Patek, et le croiseur Tudor…
Etant entendu que dans la psychologie du collectionneur, le facteur «conservation de valeur » est central…

[/Informations non recoupées]

Le fait est que les côtes du vintage sont directement liées à la santé contemporaine de la maison horlogère. La preuve. Prenez un Chronodato Angélus (marque contemporaine illisible) : ça vaut pas grand-chose… Alors qu’un Longines 13Zn (marque contemporaine cheap), ça vaut déjà 4-5 fois le prix d’un Chronodato… Et qu’une Patek 1518 (dont on va parler dans la listes des Patek d’investissement), ça vaut 20-30 fois le prix du 13Zn. Cette grille de lecture, vous pouvez l’appliquer à la quasi-intégralité du marché du vintage. Je connais pas mal de vintages assez fabuleuses, qui cotent queue dalle, faute d’être adossées à une puissante marque contemporaine (un jour on parlera d’Excelsior Park)…

Aujourd’hui, la force de Patek, c’est avant tout la justesse de la proposition. Certaines marques sortent 10 merdes pour une bonne montre (Richard Mille, Hublot), certaines une bonne montre pour une bouse (Oméga, Grand Seiko, Panerai, Breitling, en fait, la grande majorité des marques). Mais Patek a l’insigne privilège, avec Rolex, de se tromper très peu, et de sortir 10 bonnes montres pour un truc douteux. Un des clefs de la justesse de la proposition Patek Philippe, c’est que les designs sont toujours mieux que parfaits. Ils sont justes. Prenez une Nautilus 5712, un chrono-QP 5270 ou encore le semainier 5212 (à l’exception de ce guichet de date… Pourquoi pas une date à aiguille, sérieusement ?); ces montres relèvent d’un équilibre absolu, tout est toujours à la bonne place, avec des proportions maîtrisées. Ces montres sont objectivement des mètres étalons du design horloger. Même quand Patek s’aventure dans le bizarre, avec des Elipse ou des Raie Manta, ça marche comme sur des roulettes. Quand le design horloger s’abîme dans le Styx de l’extrême lourdeur visuel des temps derniers, Patek marche, tel Jésus, sur les noires eaux. Amen.

On reviendra sur le cas de la Nautilus, le second plus beau design de Genta… La 5740, Nautilus QP en or gris, est peut-être la fantastique Nautilus de l’histoire. Photo Watchonista. 

Patek Philippe 5740 white gold or gris

Bref, il est difficile de se tromper en achetant une Patek, spécialement, si vous n’avez pas trop de goût et/ou de culture… Comme Rolex, ceci explique certainement le succès de ces montres, le luxe pour les barbares de Barrico. Ce concept, c’est que le néo-barbare veut vivre des expériences, il est pressé, il est entre deux avions, il a pas ouvert un bouquin depuis ses études brillantes, tout doit aller vite, en surface, il cherche à maximiser son temps en expérience monétisables socialement. Selon la définition de Nietzsche « La femme est une surface qui mime la profondeur », le néo-barbare est une femelle… Le corollaire de la société du tertiaire, féminisé à outrance…

Revenons à nos enchères Patek. Dans les eighties, l’horlogerie sortait de sa plus terrible crise (enfin l’ancienne plus terrible crise, à l’heure où je vous écris, avec l’arrêt total de l’économie mondiale, le business de l’horlogerie est en train de rentrer dans la terrible crise de son histoire, sur la base d’un probable hoax, j’annonce, il y avoir du sang sur les murs…)
Durant cette décennie de convalescence, un groupe d’investisseurs transalpins, chapeautés par un certain Osvaldo Patrizzi, organisa une spéculation autour des nombreuses Patek Philippe qu’ils avaient au coffre. Blanchiment ou simple « Pump&Dump » ?
Vous savez la technique des banquiers anglo-saxons pour plumer les banquiers €uropéens. Cela consiste à faire grimper « pump » des valeurs bidons autour de campagnes médiatiques et/ou d’achats agressifs, pour ensuite vendre ces valeurs au plus haut « dump ».
L’équipe à Oslvado opérait selon un mode très simple : Davide sortait une montre du coffre à 5000000, qui était racheté par Maurizio à 100000000, qui la revendait ensuite pour 200000000 à son pote Saverio, qui la revendait à 400000000 (on parle en Lires, heing) à Giovanni, qui la plaçait pour très cher dans une enchère à Londres à Tchang ou John…
Des Italiens ont retenté le coup avec les Submariner Double Red dans les années 2000, avec un succès mitigé. (3)

Reste que suite à cette opération locale, dont la famille Stern ignorait probablement tout à l’époque, Patek Philippe est devenu la star des enchères. Et n’allez pas à hurler au manque de loyauté dans les enchères horlogères. Les enchères dans l’automobile ou l’art contemporain sont sujettes à des magouilles bien plus massives. Il a été d’ailleurs démontré que l’art contemporain est une création de la CIA en 1947, pour faire de l’ombre aux artistes surréalistes, qui étaient quasiment tous socialistes après-guerre…
Comme je l’expliquais dans ce sujet, il y a bien plus de contenus artisanaux, d’ingénierie, d’art, dans une Patek de collection (ou d’ailleurs n’importe quelle pièce que j’évoque dans ces sujets d’investissement), que dans la majorité des merdes qui sont vendus dans une enchère non horlogère…
Preuve que les enchères horlogères sont relativement peu manipulées ? Les côtes sont beaucoup plus basses que dans d’autres secteurs, et surtout, quand Patek rachète une montre, ils le font officiellement « pour le musée », enchérissant d’ailleurs souvent contre le même groupe de tycoons transalpins… On peut penser notamment à la 1527 achetée pour 6 millions en 2010… Des rumeurs disaient que la Graves avait été rachetée pour le musée Patek (le nom du client est confidentiel). Personnellement je n’y crois pas. Jusqu’à présent le musée rachète les grosses pièces qu’il ne possède pas… Or il existe un autre exemplaire en or gris de la Graves au musée, car en 1928, lorsque Henry Graves passa commande de cette supercomplication, Patek, judicieusement, fabriqua deux exemplaires.

Petite aparté au sujet du musée Patek : si vous êtes amateur d’horlogerie en visite à Genève, vous devez vous y rendre. On peut lui reprocher une scénographie vieillissante… Mais c’est la plus grande densité de montres de collection au monde. Et de loin. Et aussi une histoire vivante du design horloger. A visiter dès que le confinement à la con sera terminé.

Si les Italiens furent l’amorce du succès de Patek aux enchères, la nature reprit ses droits… La Henry Graves super complication crèvera le plafond  avec 24 millions sous le marteau en 2016…

En fait, ce sujet devait faire une demi-page… Pour ensuite enchaîner sur 12 Patek collectionnables (qui sera le prochain sujet). Finalement, pour vous transmettre les indispensables clefs de compréhension (et encore, on est loin de survoler les 181 ans de la maison), il fallait bien quatre pages.

Merci de partager l’information sur les réseaux sociaux.
Sortez couvert.
A bientôt.
Malik.

 

[propaganda] Vous voulez soutenir l’information indépendante ? Vous voulez m’aider à payer un correcteur professionnel ? Ne donnez pas sur Tipee ou Patreon, ne m’achetez pas de tee-shirt, de strap ou de porte-clefs. Je n’ai rien de tout ça, je ne compte pas en faire. Achetez-moi une montre d’indépendant en météorite, un métal 1000 fois plus rare que l’or : la David Rutten Streamline.

David Rutten Streamline European Space Agency (10)

[/propaganda]

0) citation apocryphe et transgénique. 
1) Pour le prochain GPHG (LIEN Baer), laissez-moi m’occuper des catégories, vous allez voir, ça va avoir une sacrée gueule.
2) ouais, en plus d’être de la merde les nouveaux Star Wars, c’est aussi de la propagande pro-Jedi, le seul moment crédible c’est quand vous passez en hyper-propulsion sur l’autoroute pour fuir le cinéma
3) Vous voulez vous ambiancer Italie des années 80-90 ? Je vous recommande la série « Il Cacciatore », qui relate les combats d’un procureur au début des années 90 à Palerme. Ca vous fera passer ce confinement de merde.