" Il y a pire que de braquer une banque, c'est d'en fonder une" Bertolt Brecht
News Commentées
Partager

Le Grand Prix de l’Humour de Genève édition 2017 – 2/3

Le 23 novembre 2017
Malik
Malik "Pifpaf" Bahri
L'auteur.

Bonjour, alors, la suite,

Encore une victoire de Bulgari. Et le retour de Babin escorté par ses deux « horlogers- gars de l’arrière-plan des clips de rap », qui hochent la tête à chaque fois que MC Babin envoie une punchline. La plupart des intervenants étaient soit mal à l’aise, soit soporifiques, parfois les deux en même temps. Mais pas Bab-1. Il monte sur scène comme un bôgosse en balançant des « Buena Serra a tutti », puis il enchaîne en globish avec une grande facilité au grand damn de l’organisation (qui voulait du frouze à la barre). C’est bien d’avoir des CEO désinhibés, non confit dans dans des complexes horlogers stupides. Babin, c’est une star qui monte faire son show et il à bien raison : typiquement, le business passe son temps à courir veulement après les stars de cinéma, alors que l’industrie horlogère pèse largement plus que l’industrie cinématographique en terme de CA annuel…

Pour revenir à la pièce, c’est incontestablement une réussite : elle présente un tourbillon extra-plat (le boîtier fait 5mm !!), avec une esthétique squelettée, à la fois, sobre, élaboré et lisible. Bravo, rien à dire, un strike, Trump à la convention républicaine. La montre est top. Mais d’une part, la trois aiguille « Bvlgari Octo Finissimo Automatic » (ouf…), est encore plus belle, et surtout, ça revient à récompenser deux fois la même montre avec une mécanique différente, ce qui est un peu dommage, vu le faible nombre de prix attribués.
Et surtout, d’autre part, la Haldimann, me semble plus aboutie au global : avec son balancier central, ses finitions artisanales, son esthétique ultra-sobre et son prix ultra contenu pour une montre aux finitions faites à la main, elle aurait mérité le prix, tant elle me semble novatrice en terme d’offre. Peut-être qu’Haldimann paye ici son comportement méprisant face à la presse… Alors que Babin est toujours super-smart en interview (et j’ai rencontré les deux).

haldimann-h12-central_balance bulgari_octo_finissimo_tourbillon

Bab-1 au mic (voyez le gars à gauche, il hoche la tête avec les bras croisé, comme dans un clip de rap) : 

Evidence. Schumarer en F1. Loeb en WRC. Tyson sur le ring. Rocco qui la pose sur la table. Remballez, on connaît déjà résultat d’avance. C’est lassant. Greubel Forsey avec les prix du GPHG, c’est un peu Pokémon : « Attrapez-les tous ».

Il faut admettre que mécaniquement et esthétiquement, elle surclasse de manière écrasante les autres pièces pré-sélectionnées. J’eu été outré si cette montre n’avait pas eu le prix. D’autant que j’avais bossé sur le kit presse quand j’étais salarié GF en 2014, et j’avais suivi le lancement de très près.
Le mouvement est entièrement construit autour du « computer mécanique », un module vertical (dérivé très lointainement d’un développement du planétarium Richard Mille) qui entraîne l’ensemble des complications, le mouvement est donc construit autour de ce mouvement (c’est donc un fait quasi-unique dans l’horlogerie mécanique de poignet : la complication n’est pas fournie par une planche additionnelle posée sur un calibre existant).
Esthétiquement, c’est aussi à mon goût, la plus belle du lot, et de manière presque amusante, elle fait plus Lange que la Lange ; ce choix de sobriété sur cette GF, sert la lisibilité, notamment grâce à l’affichage en ligne des multiples indications.
Une très très belle pièce, beaucoup d’émotions. Le genre de signal faible qui remplit d’optimisme en temps de crise.

greubel_qp_a_equation

Que dire ? Michel Parmigiani n’était pas sur scène, c’était chiant. Un peu comme la montre d’ailleurs (l’agencement des indications et les choix de police rendent l’ensemble peu lisible, malgré une relative pureté visuelle).
La Czapek me parait plus aboutie à tous points de vue, mais d’une manière générale les pièces de la catégorie me semblaient dans l’ensemble baroques et un peu faibles. Next.

parmigiani_toric_hemispheres_retrograde

 

Vous pouvez reprendre votre souffle.
Alors, rien à dire, très grande complication, prouesse mécanique. Mais aussi esthétique, puisque la montre conserve sobriété et une relative lisibilité, dans un encombrement minimum de 45mm, ou elle embarque pourtant un QP, une équation du temps, la RDM, le calcul du lever et du coucher du soleil, avec un tourbillon bonus.
D’un autre coté la GF QP à équation dit la même chose, en beaucoup de caractères, dans son nom, comme dans sa disposition des indications.

Et finalement, je suis persuadé que la sobriété est vraiment l’avenir du business des grandes complications : dans ce sens et de manière tout à fait subjective, j’aurais voté pour l’AP Jules Audemars Répétion Minute Supersonnerie, ou un grand travail a été entrepris pour faire sonner la montre « Loud & Clear », avec les marteaux qui tapent sur un timbre résonateur détaché de la platine. Et je préfère ça : une seule grande complication (au sens usuel), qui apporte une innovation technologique dans un écrin pur visuellement.

vacheron-constantin-3600 AP Supersonnerie

 

AKA, la montre « Salut les pauvres ! », à moins de 8000chf : « Tudor Black Bay Chrono », une victoire méritée, même si la « Seiko First diver » était aussi très sexy.
Mais le chrono Tudor, avec son mix intelligent des codes Tudor/Rolex : lunette de Daytona, écriture rouge de 5513, bicompax comme les beaux chronos vintage, ses sous-compteurs de Dayto 6238, et sa date relativement bien intégré à 6h (je deviens vraiment allergique aux dates dans les montres non-calendrier par ailleurs), c’est franchement une complète œuf-jambon-fromage, pour un prix de fin de service à 4167chf. Elle mérite amplement le prix.
Tudor nous prouve d’ailleurs sa capacité à anticiper le marché malgré les regrettables départs de Philippe Peverelli et Davide Cerrato. Ce qui est une excellente nouvelle, pour nous, les roturiers, qui pourront continuer à nous payer des montres de riche pour à peine un mois de salaire. C’est la lutte finale…

A droite (fait unique, enjoy !); Fidel Castro et sa Rolex GMT, image retravaillée par Monochrome

tudor black bay chronoFidel-Castro-Rolex-GMT-Master-1675-black

Chers Amis, Chers Lecteurs, vous soutenez la liberté d’expression ? Vous aimez ce contenu ?
Alors partagez-le sur les réseaux sociaux. Merci.

Dans pas longtemps, la troisième partie.
Malik.