" Ça m'en touche une, sans faire bouger l'autre." Jacques Chirac
Patrimoine & Savoir-faire
Partager

Le paysan horloger : rescapé du moyen-âge 1-7

Le 6 février 2015
Malik
Malik "Pifpaf" Bahri
L'auteur.

Bonjour à tous,

  • Dans la série d’articles consacrés au paysan-horloger, nous allons découvrir comment les paysans sont devenus horlogers dans le jura Franco-Suisse.

L’empire Romain et son économie de conquêtes va s’effondrer sur lui-même à la fin du Vème siècle en Europe occidentale. Car il aura atteint ses limites géographiques et technologiques.

Mais il va laisser derrière lui une Europe plus unifiée qu’avant, possédant une langue unique, le Latin et une religion unique, le Christianisme catholique.

Dyptique de Stilicon – Barbare intégré à l’empire Romain & Représentation ancienne de Jésus Christ imberbe – réalisé en mosaïque:

Dyptique de Stilicon - Barbare intégré à l’empire Romain

 

  • L’unité nouvelle de l’Europe va entraîner l’une des plus grandes périodes de stabilité et d’immobilisme de son histoire : le Moyen-âge.

Son économie à partir du Xème siècle était basée sur le défrichement des immenses forêts de feuillus qui recouvraient l’Europe.
Et cette période de stabilité relative (les conflits moyenâgeux sont alors larvés et font surtout appel à des mercenaires et à des nobles, donc à des militaires de carrière), la population européenne va fortement croître jusqu’à la fin du XIIIème siècle. On considère que la fin des défrichements survient en 1280. L’Europe d’alors est moins boisée que l’Europe du XXIème siècle (on sera dans une situation analogue en 1789, au moment de la révolution Française).

Défrichements au Moyen Age:

Défrichements au moyen age

L’accroissement de la population rurale atteint son paroxysme au début du XIVème siècle. Les savoir-faire agraires ancestraux des Celtes et des Gaulois ont été oubliés et les rendements sont faibles, oscillant entre 5 et 10 quintaux à l’hectare. Pour comparaison, on atteint aujourd’hui des rendements de 80-100 quintaux/hectare en agriculture intensive et 40-50 en biologique.Moines défrichant, illustration d’un manuscrit réalisé par des moines copistes

L’accroissement de la population rurale atteint son paroxysme au début du XIVème siècle. Les savoir-faire agraires ancestraux des Celtes et des Gaulois ont été oubliés et les rendements sont faibles, oscillant entre 5 et 10 quintaux à l’hectare. Pour comparaison, on atteint aujourd’hui des rendements de 80-100 quintaux/hectare en agriculture intensive et 40-50 en biologique.

Il faudra attendre le XVII-XVIIIème siècle pour que l’Europe entame sa première révolution agraire, avec de nouvelles techniques de rotation des cultures, accompagnées des plantes fourragères (trèfle, luzerne).

  • Le doublement des rendements agricole du XVII-XVIIIème siècle permettront d’économiser de la main-d’œuvre dans les champs et de nourrir plusieurs générations de scientifiques, comme Denis Papin, inventeur de la machine à vapeur,

mais aussi un certain Christian Huygens, inventeur des concepts horlogers de l’ère moderne.

Ce sera le début de la révolution industrielle.

 

 

 

Revenons au XIVème siècle, la période la plus sombre de l’histoire du moyen-âge, qui nous laisse malheureusement une image biaisée de cette époque pourtant relativement prospère et pacifique.

Christian Huygens & Denis Papin:

Christian HuygensDenis Papin révolution industrielle

 

Comme écrit plus haut, les mauvais rendements agricoles peinent à nourrir la population en constante augmentation (le royaume de France compte alors 17 millions d’habitants, ce qui est énorme selon les critères de l’époque). De surcroît, l’Europe va subir une série d’années de sécheresse au début du XIVème, suivie d’une série d’années de pluies torrentielles :

  • la famine s’installe partout. La malnutrition va être un terreau fertile pour les maladies, notamment pour la terrible peste noire, ramenée d’orient par les rats dans les cales des vaisseaux des navigateurs Transalpins.

Peste Noire:

Peste noire

Les tensions liées aux ressources déclenchent une série de guerres, avec évidemment la guerre de 100 ans entre les couronnes Française et Britannique. Pour financer les guerres, la sécurisation du territoire et pour faire face à la baisse des rendements, l’impôt va subir un accroissement disproportionné. Ce qui va entraîner des jacqueries aussi prévisibles que violentes…

C’est donc dans un contexte particulièrement sombre que s’achève le XIVème siècle.

 

 

Guerre de 100ans, bataille de Crecy:

Guerre de 100ans, bataille de Crecy

Le prince-évêque de Bâle, Imier de Ramstein, est élu en 1382. Son évêché comprend le Canton du Jura actuel. La dette de l’évêché de Bâle est alors importante.
Imier va tenter par plusieurs moyens de dynamiser l’économie locale. En 1384, il publie un édit particulièrement novateur :

  • une défiscalisation (à l’époque on disait Franchise) consentie à ceux qui s’établiront à plus de 1000 mètres d’altitude. Voici un extrait de cet édit :

« Nous Imer de Ramstein par la grace de Dieu et du Saint Siège apostolique Evêque de Bâle (…) de notre Eglise de Bâle pour nous et nos successeurs (…) nous avons fait exempts et libres et par les présentes lettres, faisons libre et exempt de toute tailles et exactions ou impositions tous et singuliers les personnes des deux sexes et leurs héritiers perpétuellement demeurant et habitans par la suite dans la Montagne du faucon et dans les districts retenus dans l’étenduë et limites souscrittes et ici insérés, savoir depuis l’Epine du Montfaucon jusqu’aux limites dittes es dilles de longueur et largeur et depuis les champs de Trameland jusqu’a la rivière ou cours de l’eau du Doub, voulons et promettons par les présentes lettres que toutes et chaque personnes des deux sexes venantes et se transportantes dez les seigneuries et domaines étrangers, pour demeurer et résider dans ledit lieu, dans les limite et étendues préscrittes, qu’eux et leurs heritiers soient et devronts être perpétuellement libres et allibérés de taille et impots comme il est exprimé cidessus.

(…)

Donné et fut fait a Bâle l’an de notre Seigneur, mil trois cens quatre vingt quatre le dix septième novembre, qui était le jour de l’octave de la Fête du Bienheureux Martin Evêque. »

Cathédrale de Bâle, à l’époque catholique, aujourd’hui protestante

Cathédrale de Bâle

En cette fin de XIVème siècle, des paysans exsangues suite à 100 ans de pénuries, de maladies et de violences vont partir à la conquête d’un environnement réputé alors inhospitalier voire hostile.

Dans les prochains articles, nous vous expliquerons comment ces paysans sont devenus mécaniciens de précision et horlogers.

A bientôt.
Pifpaf.

Ballade dans le Jura contemporain:

IMG_9748

Toute l’histoire du paysan horloger: