" L'homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C'est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux." Friedrich Nietzsche
Patrimoine & Savoir-faire
Partager

Le paysan horloger : le Jura sauvage 2-7

Le 11 février 2015
Malik
Malik "Pifpaf" Bahri
L'auteur.

Bonjour les Amis,

  • En l’an de grâce 1384, le Jura n’est pas complètement sauvage, comme en atteste le village de Montfaucon (à ne pas confondre avec le château éponyme Français Franc-comtois), bâti au début du XIème siècle.

Pour autant, la présence humaine y est rare et la nature est particulièrement sauvage, probablement inchangée depuis la dernière ère glacière. Loups et ours règnent en maîtres sur la faune Jurassienne, à tour de rôle (les loups chassent plus l’hiver, les proies étant ralenties par la neige et les ours l’été, en préparation du jeun de l’hibernation).
Au début du XVème siècle, cette faune variée pullule, le point commun de ces espèces étant leur adaptabilité aux conditions montagnardes et hivernales, grâce à leur pelage, leur habileté, la puissance de leurs membres postérieurs, leur réseau vasculaire surdéveloppé ou leurs ailes de grande envergure. On pourrait citer de manière non exhaustive : la buse variable, le chamois, le blaireau, le faucon crécelle, le cerf, l’écureuil roux, la chouette-effraie, la salamandre tacheté ou le lynx…

Lynx, dessin du XIIIème siècle:

Lynxurius_in_medieval_bestiary

Si cette faune prospère, c’est parce que le Jura a été préservé pendant longtemps de la présence humaine, grâce à un microclimat particulièrement rude et à une topographie abrupte.
Malgré une élévation maximum modeste (1720 mètres), ses courants d’air et ses vallées hautes perchées (par exemple, la Chaux de Fond culmine à 1039 mètres), entraînent des températures très basses en hiver :

la Vallée de Joux ou pire, la vallée de la Brévine (dite « petite Sibérie »), connaissent parfois des températures inférieures à -40°C…

Le jura enneigé, aujourd’hui:

Jura neige

Aujourd’hui, le Jura se partage principalement entre la Suisse et la France et se termine en Allemagne. La frontière Franco-suisse a beaucoup bougé au rythme des guerres, notamment la guerre de 30 ans en 1618-1648 et l’aventure Napoléonienne entre 1798 et 1815.
Et si les velléités impériales des autocrates Français ont parfois débordé sur le futur territoire de la Confédération Suisse, les habitants du Jura, qu’ils soient Français, Suisses ou Allemands, ont toujours fait preuve d’une grande solidarité, particulièrement dans le cadre des Franches-montagnes, où l’on a souvent organisé la contrebande (notamment horlogère) en bonne intelligence, au détriment des divers gouvernements …

Les échelles de la mort aujourd’hui, un site de tourisme sportif…

LG2A0462

  • Mais en 1384, notre Franc-montagnard doit s’implanter. L’homme va comme souvent bouleverser son environnement et les ancêtres des paysans-horlogers vont organiser de vastes brulis afin d’augmenter les surfaces constructibles et arables (des communes comme les Enfers ou les Breleux ont été nommées en référence à ces brulis).

C’est ainsi que va disparaître une forêt de feuillus pluri-millénaire ; les Jurassiens vont replanter des résineux, qui repoussent beaucoup plus vite dans les conditions montagnardes extrêmes. Ce choix d’essences à croissance rapide va faire des Jurassiens des précurseurs dans l’exploitation durable des forêts qui, rappelons-le, ont quasiment disparu d’Europe au début du XIVème siècle. Toujours dans l’optique de préserver au maximum les forêts, les clôtures seront interdites dans les Franches Montagnes par l’évêché de Bâle, ce qui explique la présence de ces superbes murets de délimitation en plein champ.

Des murets de délimitation du Jura:

Le paysan Horloger Murets dans le Jura

A bientôt les amis.
Malik.

Toute l’histoire du paysan horloger: