" « Industrie du luxe », je trouve l’expression complètement absurde. Pour moi, le luxe ne saurait être une industrie." Philippe Noiret
Patrimoine & Savoir-faire
Partager

Le paysan horloger : la fin 7-7

Le 1 mars 2015
Malik
Malik "Pifpaf" Bahri
L'auteur.

Bonjour les amis,

  • Autour de 1850, l’industrie horlogère Américaine va s’éveiller de manière tonitruante. Les Américains (notamment de Waltham) vont faire rentrer la production horlogère dans une nouvelle ère : l’industrialisation.

Ils vont imposer la standardisation dans leurs manufactures: toutes les pièces devront être interchangeables, en contradiction avec le traditionnel appairage.
Cette nouvelle organisation de la production permet de réduire fortement les coûts de production.

  • Comme les modes de distribution sont aussi modernisés, les montres Américaines cassent le marché. L’horlogerie Suisse doit se réformer afin de rester compétitive.

Waltham_Watch_company_large

Progressivement, la Suisse s’industrialise également, mais les investissements coûtent cher et il faut les amortir. Après 1870 la situation devient délicate. Les Américains partent quasiment d’une feuille blanche et les travailleurs Américains sont très flexibles.
Au contraire, la Suisse a un énorme patrimoine horloger et ce vivier de Savoir-faire et cette longue histoire sont un fardeau dans l’organisation scientifique du travail. Il faut changer le paysan-horloger en salarié-horloger.
Il va exister des accords tacites, peu reluisants, entre syndicats patronaux et salariaux et les autorités politiques, pour casser le prix des ébauches achetées aux paysans-horlogers.

Ceci va présenter un double intérêt : le transfert des stocks vers les manufactures et l’appauvrissement progressif des paysans horlogers. Combiné avec l’accroissement de la population, ceci va entraîner un exode rural (relatif) vers les grandes villes horlogères du Jura, la Chaux de Fond, Besançon, Morteau, St Imier, etc.…

La boucherie de 14-18, suivie de la grippe Espagnole font trembler l’Europe. Au début des années 20 c’est l’euphorie. La grande guerre a entraîné un formidable bond technologique.

En horlogerie, une nouvelle tendance apparaît : les petites montres bracelet. Elles équipaient les soldats dans les tranchées, leur permettant de coordonner les barrages d’artillerie…

Poilus & soldats britanniques. La flèche indique les montres bracelets:

poilus 14-18 montre braceletSoldat Brittaniques - Copie

Cette nouvelle mode entraîne une miniaturisation sans précédent des calibres d’horlogerie. Les boitiers passent d’environ 60mm à 35mm. En conséquence, la taille moyenne des mouvements passe de 20 lignes à 10 lignes.

  • Pour le paysan horloger, s’adapter à ce changement est une mission quasi-impossible :

il faut racheter tout le précieux outillage transmis de génération en génération, pour produire des composants deux fois plus petits selon des méthodes traditionnelles. D’autant que contrairement aux horlogers actuels , notre paysan-horloger Jurassien ne dispose ni d’un tour électrique, ni d’une machine à pointer (celle-ci date des années 20)…

Les manufactures horlogères Suisses vont quant à elles avoir des difficultés à s’adapter à ce changement, d’autant que le défi de l’étanchéité est concomitant à la montre bracelet ; un certain Hans Wildorf va trouver une solution empruntée à la plomberie…
Les Américains, comme toujours, s’y adapteront plus vite mais provisoirement. Car la crise de 1929 vient clore la belle époque. La crise ne va frapper le vieux continent que relativement, la France et la Suisse sont encore très rurales et leurs places financières sont embryonnaires.
Mais les maisons Américaines d’horlogerie vont être frappées de plein fouet (les Américains avaient principalement pris des parts de marché aux Suisses sur leur marché intérieur) et la plupart vont fermer leurs portes au début des années 30. Ironie de l’histoire, certaines seront rachetées par les Suisses…
Encore une fois, la Suisse démontrera que sa constance et son opiniâtreté sont au cœur de ses accomplissements manufacturiers.

La crise de 29 frappe violemment les USA et l’Allemagne:

Poor_mother_and_children,_Oklahoma,_1936_by_Dorothea_Lange

Ceci va donner un répit à nos paysans horlogers Jurassiens, ils vont continuer à alimenter le marché des montres de poches, pendant que les manufactures Suisses produisent montres bracelets mais également de poche…

La Suisse va rester neutre durant la seconde guerre mondiale, effrayée par l’ogre Allemand rugissant à ses frontières. Alors que l’industrie Européenne est exsangue à cause des hostilités, la Suisse met les bouchées doubles pour fournir les belligérants (jusqu’aux GI, souvent dotés de montres Suisses) et nos paysans horlogers continuent donc à produire un peu…

Des plongeurs de combats de l’Axe portant une Panerai Radiomir:

German-Kampfschwimmer's-wearing-Panerai-WatchesFrogman Panerai - Copie

Enfin, alors que la seconde guerre mondiale se termine, quand les poussières retombent, on fait deux découvertes : l’énergie nucléaire et l’informatique. Comme après la première guerre mondiale, c’est un fantastique bond technologique.

Coté horlogerie, c’est un changement de paradigme, les montres bracelet ne sont plus une mode : elles sont l’horlogerie.

  • En effet, les montres de poche paraissent désuètes et leur demande est en chute libre.

Grâce à l’argent du plan Marshall c’est une nouvelle fois l’euphorie en Europe, le début des Trente glorieuses. Aux Etats-Unis, on invente l’American Way Of Life.
Les investissements de la guerre, les scientifiques exfiltrés d’Europe et les nouvelles technologies permettent un bond technologique inédit depuis le début du XXème siècle. Dans les laboratoires Américains, on travaille sur la machine-outil à commande numérique.

Et c’est effectivement aux USA, au début des années 50, qu’est présentée la première commande numérique fonctionnelle. C’est certainement à cet instant que le dernier paysan-horloger se retire…

Paysan Horloger à l’établi – Archives de la Vallée de Joux:

horloger_a_son_etabli_ramuzB

Merci de votre fidélité.
Malik Bahri.

Toute l’histoire du paysan horloger: